Interview – Journée internationale du Jazz 2012

Qui sont vos grands noms du jazz préférés ?

Charlie Parker, John Cotrane, Miles Davis, Wayne Shorter, Herbie Hancock, Tony Williams, Ron Carter, Michael Brecker et beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres…..

Pourquoi est-il important pour les jeunes d’aujourd’hui à apprendre sur le jazz ?

Parce que le jazz est une musique de totale créativité. Elle demande aux musiciens de la science, de la poésie, du courage pour la vie qu’elle engendre, du partage et de l’échange direct et instantané avec les musiciens quand nous jouons

Qu’est-ce que «moment» de votre jazz le plus mémorable ?

Un CD et concert récent avec Marc Copland (piano)

Pensez-vous que la musique (jazz et en particulier) peuvent promouvoir la paix et la tolérance ?

Oui profondément, toutes les musiques, tout les arts sont souvent des messages de paix, d’amour de la vie et des autres, mais peuvent aussi exprimer tout les sentiments humains, du meilleur au pire.

Pourquoi pensez-vous qu’une journée comme La Journée Internationale du Jazz est importante ?

Le jazz a fortement besoin de développer ses publiques, un tel évènement avec des musiciens aussi importants ne peux que faire du bien a la cause du jazz.

Qu’est-ce que, l’action du public pourrait faire pour promouvoir la Journée de Jazz ou les valeurs du jazz ?

En parler le plus possible en vrai et sur internet…aller aux concerts, acheter des Cds.

Pensez-vous que le jazz rassemble des gens de cultures différentes ? Pouvez-vous donner des exemples tirés de votre expérience personnelle ?

Bien sur le jazz a énormément évolué depuis 100 ans, et devient international. « C’est comme les œufs ça se mélange à beaucoup de plats ».
Je suis marocain née et vivant à paris. Je suis allé pour la 1ere fois au Maroc il y’a 5 ans. J’ai joué avec des musiciens GNAWA a Essaouira grâce au travail de l’improvisation que nous pratiquons dans le jazz j’ai pu jouer avec eux un mélange de leur culture et de la mienne. Nous avons fait du « world jazz » un très bon souvenir…

Tiré du site unesco.org

0